Mesures prises en prévision de l'ouverture d'un centre pour migrants

Question de: 
Pascal Freson
Question du Conseiller / de la Conseillère: 

Monsieur le Bourgmestre,
Monsieur le Secrétaire communal,

concerne : mesures prises en prévision de l'ouverture d'un centre pour migrants

La Ville de Bruxelles annonce l'installation d'un centre d'accueil pour migrants au sein du complexe "Blue Star" en bordure immédiate de notre Commune.  On peut bien évidemment se réjouir de l'ouverture de ce centre, qui permettra d'améliorer la situation humanitaire et sanitaire de ces personnes en détresse, tout en déplorant qu'il incombe ainsi aux Communes de se substituer au Gouvernement fédéral bien en mal de remplir ses obligations en la matière.
Plusieurs riverains des bâtiments concernés m'ont interpellé au sujet de l'impact que cette installation peut avoir sur le quotidien du quartier et sur les mesures qui ont été prises dans ce cadre.

Voici quelques questions précises reçues à ce sujet :
- une concertation a-t-elle eu lieu entre les autorités de la Ville, éventuellement de la Région, et les autorités de notre Commune ?  Le cas échéant, quels sujets ont été abordés et quelles sont/seront les mesures prises ?
- quelles sont les mesures prises au niveau de notre zone de Police, qui pourrait être amenée à intervenir en première ligne ?  Une concertation entre les zones s'est-elle tenue à ce sujet ?
- à défaut d'avoir pu organiser une concertation avec les riverains, une communication à ce sujet est-elle prévue avec la Ville en vue de rassurer les riverains ?  Ceux-ci disposeront-ils, par exemple, des coordonnées d'une personne de contact à la Ville ou auprès de la coordination du centre ?
- la Commune d'Evere sera-t-elle amenée à participer d'une manière ou d'une autre (logistique, sanitaire, aide sociale...) à l'encadrement des personnes hébergées au centre ?  Des contacts ont-ils été pris en ce sens avec la Ville ?  Celle-ci est-elle demanderesse d'une collaboration ?

Je vous remercie d'avance pour vos réponses.

Salutations distinguées.

Pascal Freson

Réponse: