Note d'orientation politique communale 2015-2018

Lu

Note d'orientation politique communale 2015-2018

Collège des Bourgmestre et Echevins
Note d'orientation politique communale
2015 - 2018

Préambule

L'ordonnance du 5 mars 2009 modifie fondamentalement la Nouvelle Loi Communale.

Par cette ordonnance, le législateur a voulu, d'une part, imposer les objectifs visés par le Gouvernement pour la modernisation et l'amélioration de la qualité des services de l'administration locale et, d'autre part, de préserver l'autonomie communale.
En vertu du (nouvel) article 242bis de la NLC, Le programme de politique générale est remplacé par un plan triennal qui comprend deux documents : une note d'orientation et un plan de gestion. Il doit être soumis par le Collège au Conseil communal deux fois par législature lors du dépôt des premier et quatrième budgets.

La note d'orientation contient les lignes de force politiques fondamentales qui doivent être établies pour les trois prochaines années, le plan de gestion traduit cette note d'orientation sous la forme d'estimations et de prévisions pour le budget. Le plan de gestion annuel reste une obligation, mais il doit être groupé tous les trois ans en un instrument plus global. Il fait partie du budget, ce qui signifie que les autorités de surveillance ne peuvent pas approuver le budget tant qu'il n'y a pas de plan de gestion.
Le présent texte constitue la note d'orientation politique en vertu de l'article 242 bis de la Nouvelle Loi communale et sera soumis au Conseil communal de novembre 2015.

Le boom démographique actuel et futur de Bruxelles touche aussi notre Commune. En effet, l'Institut bruxellois de Statistique et d'Analyse prévoit une croissance d'au moins 12 % de la population bruxelloise entre 2010 et 2020. Il est donc bien probable que la population éveroise aura dépassé les 40.000 habitants à l'horizon de 2018, vu qu'elle atteint déjà 39.900 au 31 octobre 2015. Cette réelle vitalité, jointe à une extension croissante de sa population, transforment au quotidien la réalité de terrain. Contrairement aux idées reçues, les dernières statistiques de l'IBSA démontrent un rajeunissement de la population éveroise, l'âge moyen [soit, 38 ans et 10 mois] est 1 quasi identique à celui de l'ensemble de la Région bruxelloise, Région la plus jeune du pays.

Pour autant, l'analyse par quartiers de ces statistiques laissent apparaître des différences importantes entre Paix (37,21), Conscience (38,57), Paduwa (40,21) et Av. Léopold III / Anciens Combattants (41,51). La Commune doit donc persister dans ses politiques tendant à harmoniser la résidence (surtout unifamiliale) avec l'entreprise, et ce, en encourageant l'implantation d'industries de pointe non polluantes. La Commune entend également accroître sa politique d'incitants à la reconversion de bureaux en logements. De récents projets immobiliers déposés au service urbanisme de notre administration le démontrent. Le Collège entend maintenir et développer ce qui fait le charme de notre commune pour de nombreux Everois : ‘un village moderne à la ville'. De l'habitat accessible, entouré de commerces vivants et d'entreprises urbaines non polluantes, des services aux citoyens et des espaces verts et conviviaux. Evere est associée au travail pour 2 des 10 grands projets régionaux qui nous concernent : le pôle media du Boulevard Reyers à l'avenue des Communautés, touchant ainsi à la restructuration du quartier Colonel Bourg et le pôle Josaphat, où un nouveau quartier prendra place.

Mais la Commune doit également déployer une politique active en matière de développement d'écoles, de crèches et de loisirs. Il convient donc en effet de redoubler d'efforts pour permettre à nos concitoyens de disposer non seulement des équipements collectifs nécessaires à la poursuite des missions de service public mais aussi des moyens pour les faire fonctionner. Si la commune ne peut pas tout, Evere se doit d'être acteur de premier plan capable d'anticiper les besoins et de rationaliser ses choix pour y répondre.

La Commune entend également favoriser tout fonctionnement de son administration en vue d'organiser au sein de celle-ci une spécialisation transversale de recherches de subsides. A mi-chemin de la mandature, certains dossiers sont d'ores et déjà activés et bien entamés, d'autres restent à initier car il nous appartient d'agir encore plus pour relever les importants défis d'avenir que connaîtra notre Commune pour la période 2015 - 2018.

La présente note d'orientation revient sur l'ensemble des dossiers en cours ou à initier pour la période 2015 - 2018 et ce, conformément à la Nouvelle Loi communale qui impose le dépôt de cette note d'orientation politique communale en même temps que le quatrième budget de la mandature. Face à la menace terroriste qui vient de montrer son côté inhumain, il convient de tout faire ensemble pour assurer, à notre niveau, le bien vivre solidaire de tous nos 2 concitoyens et de préparer l'avenir de nos enfants et petits-enfants.

Une participation citoyenne active dans la gestion de la Commune

Le bien vivre ensemble commence par la reconnaissance de chacun comme citoyen par le niveau de pouvoir le plus proche, qui est la commune.

Depuis le début de cette mandature, la Commune a entendu et entend aujourd'hui encore améliorer la politique de l'accueil des citoyens auprès des services administratifs communaux et assurer un service public de qualité au travers de la poursuite d'une politique de mise en place optimale de « guichets uniques ». L'ouverture du Front office (accueil regroupé et gestion de services en matière de travaux et de personnel) en est une première étape. Il est envisagé d'organiser un Front Office pour des services du secteur « Vie citoyenne » et de mieux valoriser les services en ligne d'Irisbox. Il est également décidé de renforcer la signalétique et le parcours citoyen au sein de la Maison communale. Enfin, le Collège entend poursuivre l'accueil de nouveaux habitants, la politique de l'Everois de l'année mais aussi d'organiser un accueil plus spécifique des Everois de 18 ans.

En matière de renforcement de la démocratie locale, les groupes politiques composant le Conseil communal d'Evere se sont réunis et ont réfléchi à une modification du ROI et de l'action des commissions du Conseil. Le résultat de leur travail est en cours d'inscription à l'agenda du Conseil communal. D'autre part, l'autorité politique communale entend renforcer la reconnaissance et l'action des Conseils de quartier en permettant à l'Echevin de la participation citoyenne de bénéficier d'un renfort administratif (sous la forme de la collaboration active de la Cellule Information, sous la coordination et le suivi transversal assuré par le Directeur de cabinet des Bourgmestre et Echevins).

Enfin, la majorité communale s'est prononcée pour la mise en place d'un Conseil communal de la Jeunesse. Un Conseil animé par les Jeunes qui stimulera leur participation à l'activité communale, un relais de leur quotidien et un lieu d'échanges pour la définition de projets futurs. Pas de bricolage mais une véritable plateforme où seront entendues leurs demandes pour leur quartier et la commune. Un Groupe de travail politique, sous la présidence du Bourgmestre, associant membres du Collège et membres du Conseil communal de la majorité devrait se réunir rapidement afin de formuler pour la fin du premier trimestre 2016 une proposition de mise en place de la plateforme voulue par l'accord de majorité communale. Elle devrait être réalité en septembre 2016.

En matière d'enfance et de petite enfance

Le Plan Ecoles éverois est en marche. Son suivi jusqu'à l'ouverture de l'école « Zaventem » en septembre 2018 est essentiel. La task force administrative inter secteurs mise en place intègre le Bourgmestre et l'Echevine en charge de l'enseignement fondamental FR ainsi que l'Echevine de l'Enseignement fondamental NL pour les dossiers la concernant.

Pour mémoire, le Plan prévoit :

  • 18 places nouvelles en crèche, il s'agit des ‘Diablotins éverois' qui ouvre le 4 janvier prochain sur le site Leonardo
  • 9 classes sur un terrain à l'abandon de la rue De Lombaerde, qui deviendront une annexe de l'école ‘L'aubier'
  • 18 classes à la rue de Zaventem [soit 592 places nouvelles en écoles éveroises].

Au Plan, a également été ajouté le projet de 10 classes supplémentaires, extension de l'école néerlandophone Everheide.

Le Collège entend également renforcer la politique d'encouragement à la création de crèches d'entreprises ouvertes à la population locale.

Il est à noter que la Commune connaît les chiffres suivants :

  • Nombre d'élèves du primaire (lieu de scolarisation) : 2.470 places en 2012 -2013 dans l'enseignement public
  • Le nombre de places en milieux d'accueil est meilleur à Evere que pour la moyenne régionale (043 places contre 0,31).

Pour ce qui est de l'école publique secondaire, l'étude de faisabilité menée par les communes d'Evere et de Schaerbeek sera actualisée et ce, dans la perspective du plan de constructions de logements et d'équipements sur le site Josaphat (projet du gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale pleinement soutenu par la Commune et dans lequel une collaboration active est à mener).

Prévention et sécurité

Les horribles événements récents ont une fois de plus montré l'importance d'une police de proximité et d'une action permanente de prévention, justifiant ainsi les investissements faits par Evere dans la Zone de Police et dans son service de prévention.
Une récent sondage sur le sentiment de sécurité dans la Zone montre une satisfaction majoritaire et une inquiétude plus liée à des phénomènes de comportements inciviques (conduite dangereuse, dépôts clandestins, stationnement sauvage) qu'à d'autres qui doivent cependant mériter notre attention particulière et des actions rapides (cambriolages et regroupements de jeunes).

Notre commune est une commune modèle en matière de prévention et nous entendons bien maintenir cette réalité.

  • En assurant une présence de terrain pour prévenir le phénomène de radicalisation
  • En renforçant la visibilité des médiateurs sociaux et des gardiens de la paix.
  • Les compétences des agents constatateurs sont également étendues pour ne laisser aucune infraction, dépôts clandestins ou incivilité de toute sorte, sans poursuite et ainsi favoriser la convivialité en rue.

La propreté publique

Agir pour rendre nos rues plus propres est un axe prioritaire pour le Collège, malgré les moyens financiers limités, car il s'agit de maintenir la vie en ville agréable et conviviale et d'isoler les comportements non civiques. La Commune adoptera dès 2016 les premières mesures concrètes suite à l'audit propreté mené durant l'année 2015, notamment en mettant en oeuvre une brigade propreté mixte [brigade « blanche » couplée de manière systématique à un agent sanctionnateur] Les problèmes liés à la propreté sont centralisés à la Commune qui met en place une coopération renforcée avec Bruxelles Propreté. La reprise de la déchetterie communale par la Région est également signée et en cours de réalisation par la Région.

L'emploi et l'économie

La Commune d'Evere connaît un taux de chômage de 21,02 % (chiffre 2013 de l'IBSA, dernier disponible). Si ce chiffre est légèrement inférieur à celui qui prévaut au niveau régional, il n'en reste pas moins préoccupant et nécessite une action communale
proactive afin de diminuer ce taux d'inactivité. Les contacts permanents avec les entreprises, les petites entreprises et le secteur du commerce établis sur notre territoire pour favoriser l'engagement d'Everois sont ainsi renforcés suite à la réalisation et au succès rencontré lors du premier « Job day » communal. La mise en place de nouveaux projets subsidiés par Actiris sont déjà en cours. Ils ont été mis en place dès le début 2015 [projets de « Tables rondes pour l'Emploi » et de « Workshop pour les entrepreneurs éverois »].

La collaboration est étroite avec Actiris et se concrétise par la création d'une nouvelle antenne décentralisée sous la forme de Maison de l'Emploi d'Evere qui sera effective après son inauguration le 9 décembre 2015.

La poursuite de la politique des articles 60 au sein de la Maison communale en permettant de donner une perspective d'intégration du marché de l'emploi à long terme est également maintenue. La Commune répond également, depuis 2011, à l'appel à candidatures dans le cadre de l'engagement de CPE type 2 (insertion professionnelle de jeunes issus de l'Alternance) par le biais de conventions de 1er emploi avec un horaire de travail mi-temps à 22h50/sem selon les nécessités du service et un horaire de suivi de formations en alternance à mi-temps. En 2015, la Commune a procédé à la reconduction de l'appel à candidatures pour 3 postes en étendant à un 4ème CPE.

La Commune a également répondu à l'appel régional relatif à l'engagement de jeunes stagiaires au sein de son Administration au sein de la Commune, dans le cadre du système de la garantie jeunes auprès d'Actiris, en prévoyant des postes supplémentaires pour la propreté. La création d'une base de données d'emploi en faveur des Everois [en parallèle au Job Day] est également en cours de réalisation par le service de la Promotion économique.

Le Collège a également adopté la création d'un « Business Community Evere - BCE » dont le but est la mise en réseau, organisé directement par la Commune, des chefs d'entreprises éveroises, le monde politique local et le monde académique. Enfin, en matière de commerces, le Collège entend poursuivre le soutien aux commerçants et leurs associations par une coordination d'action des trois associations et une aide à leurs activités.

Le logement

Se loger à des prix abordables et accéder à la propriété restent des préoccupations majeures pour bon nombre d'Everois. Certes - et ne boudons pas notre plaisir - nous pouvons nous féliciter du chemin parcouru ces dernières années pour développer le parc locatif social ou dépendant de la Régie. La rénovation du bâtiment historique dit ‘B105' d'Ieder Zijn Huis, qui a permis de loger plus d'une centaine de famille à l'issue des travaux constitue assurément une nouvelle bouffée d'oxygène. Les compétences de logement et de régie foncière ont été à nouveau rassemblées. Une politique active de vente des terrains à construire, propriétés communales sera renforcée, tout en veillant à mettre des clauses d'intérêt communal (logements moyens et parkings) : ainsi tout récemment la vente de terrains rue Plaine d'Aviation et rue des Deux maisons avec des clauses obligeant le constructeur à créer des logements moyens d'accession à la propriété, avec parkings ; il en sera de même Square de l'Accueil.
Des logements moyens locatifs gérés par la Régie Foncière seront construits avenue Artémis.

Un projet de construction de logements sociaux par la société fusionnée Everecity est en cours entre le Complexe Sportif et l'avenue Bordet. La Commune entend également accroître sa politique d'incitants à la reconversion de bureaux en logements. De récents projets immobiliers déposés au service urbanisme de notre administration le démontrent.

La Commune a également mettre en place une coordination renforcée comprenant des agents communaux des services finances, de l'urbanisme et de la population afin de remplir la mission de suivi de l'habitat éverois. Les sociétés de logements actives sur le territoire éverois ont décidé d'unir leur destinée en créant une société de logements unique dénommée « Everecity ». La Commune en possède l'actionnariat principal et entend ainsi mener une politique de logement social unique.

L'AIS Hector Denis, quant à elle, gère aujourd'hui 200 logements. La Régie foncière communale dispose actuellement de 84 logements. La Régie en gère directement 47 logements, l'AIS a un mandat pour la location de 37 autres logements appartenant à la régie foncière. En terme de nouvelles constructions dans les prochaines années, il est à noter :

  • rue Van Hamme 33 : 9 logements (début location mi 2016)
  • rue Stuckens 21-23 : 5 logements (début location mi 2017)
  • rue du Tilleul (Maisons du Meunier) : 5 logements (début location, fin 2017)

En terme d'acquisitions décidées :

  • rue Houtmeyers 23 : 3 futurs logements.

Enfin, le projet Artémis prévoit la construction de 96 logements qui devraient également être gérés par la Régie foncière communale.

L'urbanisme

Les compétences en urbanisme portent sur l'aménagement des lieux par l'établissement des plans d'urbanisme et le contrôle de leur respect sur le terrain. On distingue dans ces instruments urbanistiques, des outils régionaux tels le Plan Régional de Développement (PRD), Plan Régional d'Affectation du Sol (PRAS), le Règlement Régional d'Urbanisme (RRU), le Code Bruxellois de l'Aménagement du Territoire (COBAT) et des instruments communaux tels le Plan communal de Développement
(PCD), le Règlement Communal d'Urbanisme (RCU), le Plan particulier d'Affectation du Sol (PPAS). En outre, toute construction, démolition, rénovation et transformation impliquant des travaux touchant à la structure du bâtiment, au volume ou à l'aspect architectural, entraîne la constitution d'un dossier de permis d'urbanisme. Il en va de même pour les changements d'affectation. Les permis sont délivrés par la commune sur avis du fonctionnaire délégué de la Région ou peuvent être délivrés directement par la
Commune si les travaux relèvent de travaux de minimes importances (arrêté région) ou si le bien est situé sur un territoire couvert par un PPAS et qu'il est conforme à ce PPAS.

Notre commune a connu une forte augmentation du nombre de logements et, à cet égard, le Collège veille, d'une part, à une urbanisation harmonieuse et d'autre part à la vigilance en matière de respect du Code du Logement. Les divisions d'immeubles illégales ou offrant un habitat de piètre qualité serons refusés et, dans le premier cas, pénalisés. Il en va de même pour la politique contre les immeubles et terrains abandonnés.

Eu égard au déficit en matière de logement public, la commune soutient les initiatives de logements conventionnés ainsi que la réhabilitation des immeubles de bureaux, en logements. Le Collège continue à encourager la diversité architecturale qui se caractérise, entre autres, par la diversification de la taille des logements au sein des immeubles afin de favoriser une mixité sociale et, plus particulièrement, la présence de familles avec enfants en ville. A l'aide du subside régional qui nous a été accordé depuis quelques années, nous continuons à élaborer un cadastre évolutif de notre parc mobilier, ce qui permet à l'ensemble de l'administration et au Collège, d'appuyer leur politique sur des données fiables et mises à jour.

Parallèlement à l'augmentation du nombre de logements, il y a lieu de développer les équipements de quartiers (crèches, cabinets médicaux, maisons de repos, écoles, centres de divertissement...). En ce qui concerne les espaces verts, le Collège veille à les préserver au maximum voire à les étendre. En la matière, une attention constante est accordée dans les permis d'urbanisme et d'environnement aux toitures végétales, à la réduction, voire la suppression des anciennes annexes, à la création de jardins après réaffectation d'ateliers en logements,... Par ailleurs, une attention particulière est donnée à l'habitabilité des quartiers lors de la délivrance des permis d'urbanisme, en ce qui concerne le respect des intérieurs d'îlot, la réalisation de toitures végétales, le respect des zones de recul est également de mise.

La Commune veille aussi à maintenir une activité économique et une mixité de fonctions dans les zones prévues à cet égard (forte mixité et ZEMU). Le Collège a effectué un nettoyage juridique de ses PPAS en abrogeant une série de ces derniers, devenus obsolètes ou contraires au bon aménagement des lieux. Une série de PPAS se sont vus ainsi abrogés dans leur totalité ou partiellement. Outre une lisibilité et la lecture plus claire que ce toilettage a permis, les abrogations des PPAS donnent offrent également la possibilité de modifier des affectations, et permettre des projets de logements, d'équipements, l'implantation de petits commerces de proximité.

La commune continuera, en étroite discussion avec la Région et communes limitrophes, à poursuivre les études relatives à l'élaboration de PPAS importants, comme le PPAS Josaphat et Da Vinci.

Le développement durable

La commune est l'autorité politique la plus proche des citoyens et de leurs préoccupations. Elle peut donc jouer un rôle déterminant pour sensibiliser le public, l'amener à réfléchir sur ses habitudes de consommation et contribuer ainsi à un changement de mentalité dans les habitudes de consommation. La commune d'Evere a exprimé sa volonté et son engagement en faveur du développement durable, dans le Plan Communal de Développement approuvé en 2004. Au lendemain des élections de 2006, le Collège a décidé de créer un échevinat du développement durable et d'y adjoindre un service. Le 13 décembre 2007, le Conseil communal votait la Charte d'Aalborg, renforçant ainsi la volonté de la commune de pérenniser ses engagements en matière de développement durable.
Ce vote a engagé la commune vers la mise en oeuvre d'un Agenda Local 21 (AL21) particulièrement axé sur la participation citoyenne. En effet, la commune a commencé son processus d'agenda 21 par la création d'un Conseil Consultatif du Développement Durable (C²D²). Une fois la structure installée, des séances de travail ont été organisées, permettant aux membres de découvrir les réalisations de la commune en matière de développement durable, de les critiquer et de proposer des actions innovantes à réaliser. Le Conseil Consultatif a aussi été le lieu de débats et de conférences (nourriture saine, utilisation rationnelle de l'énergie...). Les initiatives citoyennes ont été encouragées et soutenues, comme le groupe de médecins (plan régional bruit), la création d'un potager solidaire et pédagogique, la création d'un compostage collectif...

En s'engageant dans le processus de l'agenda local 21, le Collège des Bourgmestre et Echevins a souhaité mettre sur pied des actions qui intègrent la philosophie du développement durable, avec pour objectif de sensibiliser le plus grand nombre de citoyens à ce concept, qui reste encore trop limité à des citoyens convaincus et/ou plus nantis en terme de ressources culturelles, d'accès à l'information, de priorité face aux besoins vécus...

L'élaboration du Plan d'Actions effectué sous la précédente mandature est le fruit et l'aboutissement d'intenses efforts et d'un travail soutenu (concertation avec les membres du C²D², inventaire des actions menées, mise en oeuvre d'actions de sensibilisation, contacts avec des acteurs extérieurs...). Durant la législature 2012-2018, le Collège se concentre sur ce Plan d'Actions et le met en oeuvre. L'objectif global sera la réduction des déchets dans la commune. A cet égard, des give box sont installées aux abords des maisons de quartier.

Conçues comme des petites armoires, les give box sont destinées à recevoir de petits objets (propres et en bon état) dont les citoyens n'ont plus usage et qu'ils souhaitent donner. Ceux-ci peuvent également y prendre librement et gratuitement un/des objet/ s qui leur plaît/sent. Ces give box permettent de redonner une seconde vie aux objets déposés, de réduire les déchets récoltés, incitent à la convivialité et à la rencontre entre les citoyens.

Des activités basées sur le réemploi et le recyclage sont également déployées, comme des ateliers culinaires (sur base des invendus alimentaires des marchés éverois) et des ateliers de couture. Pour optimaliser l'impact de l'AL21, l'accent est mis sur l'amélioration de la communication tant en interne que vers les citoyen/nes éverois. Une bonne communication a pour effet d'encourager la participation et d'impulser de nouvelles dynamiques au sein des services et auprès de la population. Par ailleurs, le service stimule et encourage les actions menées par les associations éveroises (jardins potagers, paniers bio, activités mellifères, compost collectif...). Le bruit engendré par les avions reste une des nuisances sonores les plus durement ressenties par la population. Vu la localisation de l'aéroport de Bruxelles National, notre commune n'y échappe pas et est régulièrement survolée par les avions tant au décollage qu'à l'atterrissage. Même si, en tant qu'autorité communale, notre compétence est faible en matière de nuisances aériennes, nous continuons à exploiter toutes les solutions qui nous sont offertes. Pour ce faire, nous privilégions les actions portées avec les communes voisines, dans une démarche globale et constructive.

Outre, un premier sonomètre déjà installé, rue Mosselmans, un second a été placé, à notre initiative, par la Région de Bruxelles-Capitale, dans le bas Evere. Notre action continue et tend à demander la pose également d'un troisième sonomètre dans le
Haut Evere, du côté de Paduwa, afin de couvrir l'ensemble du territoire communal et d'objectiver les nuisances des survols de notre Commune. La collaboration est soutenue avec les autorités régionales et communales voisines afin d'examiner les actions à mener afin de réduire sensiblement les 

La Solidarité entre les peuples

 Le programme de coopération internationale communale est financé par la Coopération belge au niveau fédéral et soutenu par l'Association de la Ville et des Communes de la Région de Bruxelles-Capitale (en ce qui concerne les communes bruxelloises). Le programme de coopération décentralisée concentre ses actions sur 5 pays, à savoir le Sénégal, le Burkina Faso, le Maroc, le Bénin et la République démocratique du Congo.

Notre commune est engagée, depuis 2010, dans un partenariat avec la commune de Oued Essafa, une commune rurale, située à une trentaine de kilomètres de la ville d'Agadir. Outre la continuité de ce partenariat, sur la thématique de l'action sociale, une série d'activités de sensibilisation à la solidarité internationale sont organisées. Ces actions ont pour objet de sensibiliser le grand public à la solidarité internationale, en contribuant à changer son regard et à modifier les comportements qui participent aux inégalités nord/sud. La politique de la solidarité internationale que le Collège prône repose sur une véritable solidarité, faite d'échanges et de réciprocité et non sur l'assistance et le paternalisme.

L'Egalité des chances

L'égalité des chances tend vers la notion d'équité en essayant d'améliorer la situation des personnes les moins favorisées, que cette situation soit structurelle ou ponctuelle. La promotion de l'égalité des chances est aussi la répartition des ressources de manière équitable (par l'éducation par exemple) pour faire en sorte que chaque personne puisse, de manière égale, envisager ses perspectives de succès. Rappelons également que chacun/e d'entre nous peut, sous une facette différente, être victime d'une discrimination et dès lors, la question de l'égalité et de la promotion de celle-ci est l'affaire de tous/tes. Dans une société égalitaire et démocratique, chacun a droit au respect quels que soient son origine, son état de santé, son handicap, son orientation sexuelle, son âge, ... et cette conception de la société doit se traduire par des actions multiples et des politiques volontaristes.

Faire une priorité de l'égalité des chances, en tant que valeur centrale de notre société, c'est choisir de lutter contre les stéréotypes et les préjugés qui stigmatisent et fragilisent les personnes concernées. Promouvoir l'égalité des chances favorise aussi l'évolution des mentalités et fait primer le respect, la tolérance et l'égalité sur les idées préconçues et le conservatisme. C'est en regard de ces principes et pour la poursuite des objectifs précités que le Collège de la commune d'Evere continuera à mener et renforcer toutes les actions de sensibilisation et de réflexion menées en ce sens.

En ce qui concerne l'égalité entre les femmes et les hommes, d'aucuns s'interrogent sur le sens que peut encore porter la défense pour l'égalité effective femme/homme, dans une société où les droits formels d'égalité sont acquis. Ce n'est pas tout à fait faux, mais ce n'est pas tout à fait juste non plus car si des avancées significatives ont été réalisées, il n'en demeure pas moins que de nombreuses discriminations et différences de traitement liées au genre demeurent. C'est pour cette raison que la commune d'Evere fut la première commune belge qui a adopté, au sein de son Conseil communal, la charte de l'Egalité des chances, le 13 mars 08, soit quelques jours après la Journée Internationale des Femmes.

La commune s'est ainsi engagée, publiquement, à respecter et à promouvoir les principes contenus dans ladite charte dont :

  • L'égalité entre les femmes et les hommes comprise comme un droit fondamental
  • Pour arriver à l'égalité femmes/hommes, il faut aussi s'attaquer à tous les types de discriminations (ethnique, religieuse, socio-économique...)
  • Une représentation équilibrée hommes/femmes dans le processus décisionnel est nécessaire dans toute société démocratique

Le Collège continuera à saisir toutes les commémorations à portée plus vaste pour engager des rencontres et ouvrir le débat (8 mars, journée de lutte contre les violences faites aux femmes, déclaration universelle des droits de l'Homme...).

La mobilité

La mobilité et le stationnement sont devenus des thèmes essentiels pour les Bruxellois et Evere n'échappe plus à ces problèmes. C'est pourquoi un « Service mobilité » est pleinement mis en place au sein de notre administration communale.

Deux plans ont été mis en place : un pour le stationnement et un pour les zones 30. Le 1er plan communal de stationnement est mis en place et sera suivi très régulièrement dans son application et les modes d'évaluation de celui-ci. La rédaction d'Un plan stratégique a été confiée à l'Agence Bruxelloise du Stationnement. La Commune entend continuer l'aménagement de la voirie pour la sécurité de ses utilisateurs et la multiplication des zones 30 au travers de la Commune. La Commune suit en outre les Plan SNCB - RER et entend suivre la motion à ce sujet adoptée par le Conseil communal.

La Commune est soucieuse du développement du transport en commun sur Evere, en ce compris le futur métro pour lequel elle est pleinement associée aux divers Groupes de travail mis en place par Beliris et la STIB dans le cadre du Bureau Métro Nord. Une politique communale en faveur de l'utilisation du vélo est adoptée et se concrétise par l'installation de 5 vélo box subventionnés par la Région et permettant ainsi l'accueil à ce stade de 25 vélos. En fonction de demandes nouvelles, une extension de la politique d'installation de vélo box est envisagée.

La Commune entend également renforcer sa politique de déplacement en toute sécurité du piéton et de manière générale la pratique de la Mobilité douce. Une attention particulière est accordée également aux personnes à mobilité réduite. Cette matière est particulièrement divisée. Nous nous assurons donc d'une transversalité entre tous les échevinats pour apporter les réponses aux problèmes que rencontrent nos citoyens à mobilité réduite. Nous entendons assurer une accessibilité aux services publics et privés.
Par ailleurs, le parking sauvage et les excès de vitesse dans certains tronçons, sont de véritables fléaux qui nuisent au vivre ensemble dans la commune. Une première zone de tolérance zéro a été mise en place et évaluée (chaussée d'Haecht). Une poursuite et le renforcement de cette politique est envisagée sur d'autres tronçons, notamment l'avenue Bordet, en partenariat étroit avec la zone de police.

Enfin, les contacts et une collaboration étroite avec la Région pour le réaménagement de la voirie et les abords de l'emplacement du futur Crématorium sont en cours et se concrétiseront à l'horizon 2017.

La culture, le sport et le tourisme

En matière de culture, sport et tourisme, une attention particulière est apportée à l'organisation, la diversification et la promotion des activités produites tant par nos services que par les associations, clubs et artistes éverois. Un soutien accru aux associations est envisagé ainsi qu'une politique de soutien plus important aux activité ouvertes au public. Pour autant, un travail d'harmonisation et de révision de l'organisation des activités récurrentes proposées par la Commune (comme Evere en Fête, le Village de Noël, etc...) est en cours et permettra dès 2016 de proposer des activités révisées et plus en adéquation avec les attentes du public. En matière de sports, une politique de soutien aux projets de soutien aux rénovations et développements des infrastructures est en cours et ce, grâce à la recherche active de subventions proposées par la Région ou la CoCof : ainsi, la création d'un quatrième terrain synthétique afin d'accueillir les disciplines sportives de hockey et de foot américain, la création d'un nouvel Agora, la rénovation du skate-park, la mise en place de matériels de sport d'extérieur dans le Parc du Complexe sportif.

En terme de soutien à l'activité sportive, les bourses sport (réduites à 50 €) sont maintenues jusqu'à la fin de la mandature communale, 2012 - 2018. Pour ce qui est du Geuzenberg : une étude est menée en vue d'une rénovation subsidiés des lieux ainsi que l'examen de diverses pistes quant à la destination future et pérenne de ce lieu emblématique de la Commune.

Les cimetières et l'installation du Crématorium régional sur Evere

Etat des lieux actualisé du dossier du Crématorium : le lieu est déterminé, le projet architectural est choisi et le bureau d'architecte, l'ouverture est prévu courant 2017. Cette installation au sein même du nouveau Cimetière communal est l'occasion pour
la Commune de redéployer les forces actives et le personnel affecté à la gestion des Cimetières éverois. La Commune entend également réaliser la création d'un poste de Conservateur du cimetière. La rénovation des stèles mémorielles des Guerres dans les anciens et nouveaux cimetières ont été réalisés.

L'administration communale et le refonte de la communication au public

L'objectif pour l'autorité communale est clair : ne négliger aucun aspect d'une commune qui se vit localement, au quotidien. Evere a bien changé en quelques années. Elle n'est plus la commune-dortoir dont certains veulent encore véhiculer l'image.
Les chantiers ont été menés et les premières réalisations sont en cours ou mises prochainement en place :

  • La sectorisation des services administratifs communaux permet une meilleure vue transversale et une meilleure gestion des ressources humaines dont bénéficie notre administration.
  • La mise en place du Comité directeur est réalisée et est conforme aux prescrits de la Nouvelle Loi communale en la matière.
  • Une réflexion approfondie quant au futur du magazine Evere Contact est en cours par le service Information avec le Collège.
  • 2016 verra également l'élaboration d'un nouveau site internet communal qui sera réalisé ne interne.

La Commune est également heureuse de figurer parmi les toutes premières communes à adhérer au Data Center régional du CIRB et d'engager les investissements pour ce faire et ce, suite à la restructuration informatique dans laquelle elle s'est engagée suite aux nécessités informatiques découlant de la perte de certains serveurs communaux suite à l'incendie. Le CPAS d'Evere adhère également à la même migration.

La Commune participe également au projet régional de « Smart City » en devant la « ville intelligente » voulant répondre aux enjeux de notre siècle en termes de développement durable (c'est la ville qui concilie ses fonctions d'habitat, de mobilité, de pôle économique...) tout en réduisant son empreinte sur la planète (consommation de ressources et d'énergie, émissions), tout en répondant à un second défi, celui d'inclusion (c'est la ville qui se développer sa qualité de vie au bénéfice de chacun, en réduisant ses fractures sociales, d'éducation, de santé, de sécurité...).

Conclusions : les défis d'avenir

En toute hypothèse, la Commune doit assurer ses services à la population et faire mieux, même avec des ressources budgétaires réduites. Evere a entamé et doit poursuivre à l'avenir une politique d'usage rationnel de ses moyens. S'il nous faut faire plus avec moins, nous déclinons également cette obligation par « faire mieux avec moins ».

Cette fin de mandature communale 2015 - 2018 s'inscrit dans le contexte particulier de crise économique qui secoue notre Région depuis 2008 mais également dans un climat de crise qui transcende nos institutions depuis 2010. Cette double crise persistante laisse des marques importantes sur notre commune et son avenir. Les secteurs d'activités communales de base qui touchent au plus près de nos concitoyens seront à moyen terme touchés : l'ordre public et la sécurité, l'enseignement, la jeunesse, l'éducation, la culture, les aides sociales et familiales, la santé publique, le logement ou encore l'aménagement du territoire. Tous ces domaines touchent au plus près nos citoyens dans leur vie au quotidien. La commune ne peut donc faire l'impasse sur cette réalité et entend redoubler d'efforts pour permettre aux habitants de disposer des équipements collectifs nécessaires à la poursuite des missions communales de service public mais aussi des moyens pour fonctionner.

La Commune d'Evere entend rester un acteur de premier plan capable d'anticiper les besoins et de rationaliser ses choix pour y répondre. Nous entendons respecter l'équilibre budgétaire prévu à l'article 252 de la nouvelle loi communale en prenant une série de mesures structurelles et conjoncturelles qui permettront d'atteindre cet équilibre tout en veillant à une amélioration progressive de la situation financière.

Le plan triennal présente une légère amélioration du déficit de l'exercice propre. Le déficit au cumulé du service ordinaire s'aggrave au gré des déficits des exercices propres. Ce constat alarmant a poussé les autorités communale à faire appel à l'aide de la Région au travers de la signature d'une convention avec le Fonds régional bruxellois de refinancement des trésoreries communales qui s'engage à contribuer par l'octroi de prêts à l'équilibre du plan financier de la Commune.

La Commune entend donc persister plus que jamais dans une politique par laquelle chaque euro doit être utilisé au mieux pour réaliser l'ambition que se fixe la Commune : le bien vivre de chacun dans la solidarité et l'avenir de toutes les générations tout en veillant à la protection des plus fragilisés.

Afin d'optimiser les dépenses dans la gestion quotidienne de la commune, les autorités s'assurent de manière systématique que les compétences communales s'exercent de manière transversale. Ceci afin d'en parfaire le rendement et d'en accroître le résultat.